savez-vous que... la canne à sucre a de multiples ressources

Henry-Hervé Bichat – Ingénieur général honoraire du Genie Rural des Eaux et Forêts

La canne à sucre, plante miracle

« De toutes les plantes que j’ai eu l’occasion de connaître au cours de ma carrière, dans les régions tempérées et tropicales, la canne à sucre est assurément la plus épatante ! Elle absorbe davantage de gaz carbonique et produit davantage de matières organiques que beaucoup d’autres plantes. Son système racinaire est extraordinaire par sa capacité absorbante et à fixer les sols. Sa souplesse lui permet de résister aux cyclones, qualité essentielle pour la culture en zone tropicale. Elle connaît peu de maladies et à l’heure où l’on s’emploie à développer la production d’agro-carburants, on n’a pas trouvé mieux que la canne à sucre : c’est la plante miracle !

Elle est une machine merveilleuse pour produire des glucides —des sucres cristallisables ou non— et de la cellulose, desquels on peut tirer de multiples produits, alimentaires, énergétiques, chimiques, ainsi que des matériaux.

Son rendement en glucides est considérable : 80 tonnes à l’hectare. Ils sont transformés, au choix, pour des usages alimentaires ou énergétiques.  La chimie des glucides est encore peu développée, mais prometteuse. On estime qu’en 2020, 20% des matières premières de l’industrie chimique mondiale proviendront de l’agriculture et de la forêt. La canne à sucre constituera une des sources d’approvisionnement les plus intéressantes en terme de coût. »

Henry-Hervé Bichat est Ingénieur général honoraire du Genie Rural des Eaux et Forêts, ancien directeur général du Cirad et de l’Institut national de recherche agronomique.



Voir les commentaires


Réagissez : auncun commentaires